Ukulélé Club de Bordeaux > Média > Presse > Un millier de sportifs attendus pour le 4e triathlon de Bordeaux

Un millier de sportifs attendus pour le 4e triathlon de Bordeaux

LogoJournalSudOuest

Année après année, le triathlon de Bordeaux monte en puissance.

Samedi et dimanche, plus d’un millier de sportifs amateurs et pro nageront, pédaleront et courront.

PhotoTriathlonSudOuest

Nouveauté cette année, une course est spécialement réservée aux femmes. © Photo

Archives Stéphane Lartigue

Non, un triathlon n’est pas une épreuve à base de tir ou d’équitation, ça, c’est le pentathlon. Le triathlon c’est nager, pédaler, courir. Non, le triathlon n’est pas qu’un Iron Man avec des épreuves herculéennes. Celui de Bordeaux, organisé ce week-end, propose des distances raisonnables. Pour preuve, le XS se compose de 250 mètres de natation, 7 kilomètres de vélo et 2,5 km de course à pied. Une épreuve de relais est même proposée pour partager les efforts. Et pour ceux qui ne se sont pas sentis de s’inscrire, il est toujours permis de venir encourager le millier de participants.

Publicité

1 – Favoriser le sport pour tous

Le programme de la manifestation

Samedi : 9 h 30 épreuve XS (250 mètres de natation, 7 km de vélo et 2,5 de course à pied) individuel (handi, valides, étudiants) ; 10 h 30 XS en relais (handi, valides, étudiants, interentreprises) ; 13 h 30, S (750 mètres de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied) femmes ; 15 heures : jeunes 1 ; 15 h 30 : jeunes 2 ; 17 heures : S hommes.

Dimanche : 11 heures : épreuve S Contre-la-montre par équipe (équipes féminines et mixtes), 15 heures : S Contre-la-montre par équipe hommes.

Samedi , animations dans le village : des démonstrations de sauvetage par des Terre-Neuve,

une animation ukulélé avec les membres du « Ukulélé club de Bordeaux »

et une animation et démonstration de salsa. Restauration sur place.

Lieu : Berges du lac, quartier Ginko. Boulevard Jacques-Chaban- Delmas à Bruges. Entrée gratuite.

Enfants, étudiants, personnes en situation de handicap, débutants, professionnels, salariés, le triathlon de Bordeaux est ouvert à tous et le revendique. En 2011, pour la première édition, 450 athlètes avaient participé au triathlon. Ils sont 1 135 cette année, c’est 20 % de plus que l’an passé. « Le triathlon, comme de nombreuses épreuves d’endurance est à la mode et suscite donc l’engouement », éclaire Thierry Firino Martell, l’ancien président de la section triathlon des Girondins de Bordeaux, le club organisateur.

Dans l’épreuve XS, 40 % des inscrits ne sont pas licenciés en club. Mais la force du triathlon de Bordeaux, c’est de rassembler amateurs et professionnel. Chez les femmes, Fabienne Saint-Louis (Cognac), quatre fois vainqueur du triathlon de Paris, devrait disputer la victoire avec Julie Del Corral (Brive). Chez les hommes, David Bardi (Cognac) ou le local de l’étape Stanislav Krylov devaient assurer le spectacle.

2 – Favoriser le sport au sein des entreprises

Cheval de bataille de Thierry Firino Martell, le développement du sport en entreprise. La course relais interentreprises de samedi réunira 35 équipes, dont six du CHU. C’est 10 de plus qu’en 2012, année record.

« J’ai découvert le triathlon lorsque j’étais en stage en Australie. Mon entreprise participait à un triathlon réservé aux entreprises. Il y avait 4 500 participants. Depuis, je suis convaincu des effets positifs que peut avoir le sport sur le bien-être des salariés. Sa pratique permet de diminuer les risques psychosociaux, de diminuer l’absentéisme et de favoriser la motivation des équipes. » Le 14 mars, s’est déroulée une conférence gratuite sur le thème : « Sport santé et entreprise : le nouveau trio gagnant ? » au Casino Barrière, en présence de Romain Mesnil.

3 – Un événement solidaire

Après avoir aidé pendant trois ans l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque, le triathlon de Bordeaux soutient Pédiatres du monde pour sa quatrième édition.

« Lors de la première édition, CDiscount, qui était un de nos sponsors, souhaitait que nous soutenions Mécénat Chirurgie Cardiaque. Je m’étais mis comme objectif de financer l’équivalent de l’opération d’un enfant qui coûte 10 000 euros. L’objectif a été atteint. Désormais, nous sommes engagés pour au moins deux ans avec Pédiatres du monde. Ce volet humanitaire est important pour nous », estime l’avocat. En fonction des courses, entre 1 et 15 euros par inscription iront à l’association.

Cette année, plus de 4 000 euros devraient être reversés. « C’est un vrai défi financier pour nous, mais pour l’heure nous avons toujours réussi à équilibrer les comptes », assure l’organisateur qui dispose d’un budget compris entre 45 000 et 50 000 euros.

4 – Des épreuves qui comptent

« Avant le futur marathon, nous sommes l’un des événements sportifs les plus importants de Bordeaux. Nous sommes par ailleurs de plus en plus consultés par la Mairie concernant les grands enjeux du sport à Bordeaux », apprécie l’organisateur.

Si certains profiteront de ce triathlon pour s’initier à ce sport, d’autres se battront pour décrocher une qualification car l’épreuve compte pour différents championnats départementaux ou régionaux.

5 – Des nouveautés pour l’édition 2014

Cette année, une épreuve féminine a été inscrite au programme. Les organisateurs espéraient 50 inscriptions, près de 70 femmes seront au départ. « Peu de triathlons proposent une épreuve spécialement féminine. Le faire permet de nous démarquer. » Par ailleurs, la course XS empruntera un nouveau tracé pour la course à pied, à travers le quartier Ginko.

Laisser un commentaire